Nouvelles recettes

Le Noble Pig d'Austin arrive à Brooklyn pour 2 jours seulement

Le Noble Pig d'Austin arrive à Brooklyn pour 2 jours seulement


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le chef de la célèbre sandwicherie reprendra la cuisine à Pork Slope

Si vous aimez les sandwichs (et qui n'aime pas ?) Austin's Cochon noble vaut la peine d'être connu. Nous les avons présentés sur ces pages en tant que Sandwich de la semaine auparavant, et ils ont suscité tout un culte au Texas. Pour ceux d'entre nous à New York, tout ce que nous pouvions faire était de regarder avec envie, jusqu'à maintenant.

Pork Slope, le Park Slope, bar de style « roadhouse » de Brooklyn dirigé par le chef Dale Talde (de Excellent chef renommée) s'est associé au chef du Noble Pig, John Bates, et il s'envolera pour Brooklyn pendant deux jours pour y sauter dans la cuisine et ajouter quelques plats de signature au menu de Pork Slope (qui comprend également certains des les meilleurs tater tots du pays).

Pieds croustillants et cornichons; salami de canard cotto; un sandwich au jambon vieilli et pressé de 30 jours avec une sauce aux yeux rouges et des légumes verts ; et un sandwich à la langue de bœuf fumée avec relish de poivrons rouges et aïoli seront tous proposés les mardi 14 et mercredi 15 mai à partir de 17h. fermer.

Ces offres peuvent sembler un peu « là dehors », mais faites-nous confiance : ce sera délicieux.


Fourche vers le haut

Les Bloody Mary sont rapidement devenus ma boisson préférée. Quoi de mieux qu'un équivalent épicé d'un délicieux brunch d'Austin ? J'accroche toujours ce guide car j'aime tellement ce cocktail !

Casino el Camino - L'un des plus gros sanglants en matière d'équipement : la bête comprend un taquito, un poulet slider, un cochon dans une couverture, une boulette de viande, divers articles marinés, et plus encore. Vous choisissez votre niveau d'épice sur une échelle de 1 à 10, 5 étant le début de l'épice habanero. Remarque : j'ai une bonne tolérance à la chaleur et un 5 est presque trop pour moi, alors méfiez-vous.
517 E 6th St, Austin, Texas

Poulet frit de Lucy - Bien que j'aie des sentiments mitigés à propos du poulet, j'ai été extrêmement impressionné par le Bloody Mary de Lucy. Partout où l'on fait son propre mélange, c'est nettement plus frais qu'un joint de jus en bouteille, c'est une évidence. Un mélange de sanglant fait maison épicé avec du Clamato, du raifort et de la sauce piquante avec des légumes marinés faits maison en fait un sanglant légèrement épicé qui vaut la peine d'être associé à votre poulet et vos gaufres.
2218 COLLEGE AVE/5408 BURNET ROAD/2900 RANCH RD 620 N

Photo publiée avec l'aimable autorisation de Kenny Braun Photography

Cuisine côtière du marchand de sel – Si vous vous retrouvez à Round Rock pour un brunch, arrêtez-vous au Salt Trader's pour une bouchée de la cuisine côtière du Texas et associez-la à leur Scratch Bloody Mary. Cette centrale sanguinaire contient de la vodka Tito, du raifort, du Worcestershire vieilli en fût, de l'ail, du jus de palourdes et du sel de céleri - et servi avec un chasse-bière.
2850 IH-35 N, Round Rock, Texas

Photo publiée avec l'aimable autorisation d'Ashley Davis Photography

Snooze, un A.M. Restaurant - La répétition vaut la peine d'attendre longtemps pour le brunch, mais essayez d'y aller un jour de semaine si vous n'aimez pas passer le temps avec des jeux de jardin pendant que vous attendez. En plus de leurs excellentes crêpes et portions de brunch, leurs Bloody Marys sont une bombe - en particulier le Boss Hog avec un mélange sanglant de Cyrus Noble Bourbon et d'amp house infusé au bacon.
3800 N Lamar Blvd # 120/1700 S Lamar Blvd # 301 Austin, TX

Barre étoilée - Si l'on en croit la légende, cette épopée sanglante contient les éléments suivants : un hot dog, des p'tits smokies, du bacon, des crevettes, des rondelles d'oignon, un hamburger slider, des nuggets de poulet, un œuf farci, du crabe, du gombo mariné, des tomates, du pepperoni, du poivre Jack cheese et un roulé à la cannelle. Cela fait un an depuis ma dernière rafle Bloody Mary, et je ne me suis toujours pas aventuré au Star Bar pour l'essayer. Faites-moi savoir si vous le faites !
600 W 6th St, Austin, Texas



Grenier de Swift - Le brunch du week-end de Swift présente le meilleur bar Bloody Mary à faire soi-même en ville. Swift's va encore plus loin avec des ingrédients de haute qualité et des viandes séchées maison. Pas de bacon de longue conservation ici ! Bien qu'ils proposent quelques mélanges sanglants différents, le mélange maison est clairement le meilleur.
315, avenue du Congrès, Austin, Texas

Finalistes : dimanche pas cher Café coup de pied spécial, un simple sanglant - juste un coup et un mélange, peut-être des olives si le barman se sent généreux - mais c'est seulement 3 $ le dimanche ! Une autre bonne affaire est les 2 $ sanglants à La Condesa, mais ceux-ci nécessitent un repas assis et un peu d'attente pendant les heures de brunch.

N'oubliez pas de consulter le reste du guide de la ville d'Austin Food Blogger Alliance pour 2020!


« Les livres perdus de l'Odyssée »

Ulysse revient à Ithaque dans un petit bateau par temps clair. La familiarité de la face est de l'île semble absurde - perplexe, il court un courant de retour délicat auquel il n'a pas pensé depuis quinze ans et atterrit à l'embouchure d'un ruisseau où il a nagé quand il était enfant. Toute son impatience le quitte et il s'assoit sous un chêne dont il se souvient dont les branches surplombent l'eau, propice à la plongée. Vingt ans se sont écoulés, réfléchit-il, ce sont quelques minutes de plus. Une heure passe en silence et il lui vient à l'esprit qu'il est fatigué et qu'il pourrait aussi bien rentrer chez lui, alors il prend son épée et se dirige vers sa maison, sûr que les obstacles qui l'attendent seront mineurs par rapport à ce qu'il a traversé.

La maison ressemble beaucoup à ce qu'elle était quand il est parti. Il remarque que la porte de l'étable des moutons a été réparée. Un filet de fumée s'élève de la cheminée. Il se faufile légèrement, la main sur l'épée, pensant à quel point il serait ridicule d'arriver si loin et de tout perdre dans un moment d'insouciance.

A l'intérieur, Penelope est à son métier à tisser et un vieil homme s'assoupit près du feu. Ulysse se tient dans l'embrasure de la porte pendant un moment avant que Pénélope ne le remarque et crie, laissant tomber sa navette et avant qu'elle ne reprenne son souffle en courant et en l'embrassant, l'embrassant et mouillant ses joues avec ses larmes. Bienvenue à la maison, dit-elle dans sa poitrine.

L'homme près du feu se lève d'un air possessif et pitoyablement concerné et dans un éclair intuitif, Ulysse sait qu'il s'agit de son mari. L'idée est absurde - l'homme est doux, gris et lourd, aucun héros et n'en a jamais été un, n'aurait pas tenu une heure dans l'éclat aveuglant devant les murs de Troie. Il regarde Penelope pour confirmer sa supposition et remarque comment elle a vieilli - ses hanches plus larges, ses cheveux plus gris qu'autrement, la peau autour de ses yeux tracée de fines rides. Sans les yeux du retour, il n'y a qu'un écho de sa beauté. Elle s'éloigne de lui et trace une profonde cicatrice sur son épaule et son émerveillement et la peur du vieil homme deviennent un miroir - il se rend compte qu'avec sa peau noircie, sa barbe enchevêtrée et son corps maigre et dur après des années de guerre, il ressemble à un saccageur, un revenant, un loup de la mer.

Volontairement composée, Penelope met sa main sur son épaule et dit qu'il est le bienvenu dans son hall. Puis son visage s'effondre en larmes et elle dit qu'elle ne pensait pas qu'il reviendrait, qu'on lui avait dit qu'il était mort ces huit dernières années, qu'elle avait abandonné il y a longtemps, qu'elle avait attendu aussi longtemps qu'elle le pouvait, plus longtemps qu'on ne le pensait droite.

Il avait passé les jours de son exil à imaginer différents scénarios de retour à la maison, mais il ne lui était jamais venu à l'esprit qu'elle abandonnerait tout simplement. La ville déserte, sa maison envahie par des prétendants violents, Pénélope mourante, ou morte et brûlée, mais pas ça. "Un si long voyage", pense-t-il, "et tant d'endroits où j'aurais pu rester en cours de route."

Puis, heureusement, la révélation vient. Il se rend compte que ce n'est pas Pénélope. Ce n'est pas sa salle. Ce n'est pas Ithaque - ce qu'il voit devant lui est une illusion vengeresse, la tromperie d'un dieu malveillant. La vraie Ithaque est ailleurs, quelque part sur les routes maritimes, cachée. Étourdi, Ulysse se retourne et fuit les ombres tourmentantes.

Chapitre 2 : L'autre assassin

A la cour impériale d'Agamemnon, les sereins, les nobles, les malhonnêtes, les élus de tous les coins de l'empire, il y avait trois vizirs, dix consuls, vingt généraux, trente amiraux, cinquante hiérophantes, cent assassins, huit cents administrateurs de au second degré, deux mille administrateurs du troisième et clercs, soldats, courtisanes, savants, peintres, musiciens, mendiants, larcins, pyromanes, étrangleurs, flagorneurs et pendards sans aucune description particulière au-delà de tous, tous prêts à faire le brillant , le serein, l'empereur etc. volonté. Il se trouva que, dans la vingtième année de son règne, le noble front d'Agamemnon s'assombrit à la pensée d'un certain Ulysse, qu'il sentit beaucoup trop réputé pour son habileté, alors qu'à la fois habileté et renommée il préféra réserver pour le trône. S'il était vrai que cet Ulysse avait apporté certaines contributions à une campagne récente, impliquant l'offrande feinte d'un cheval qui avait facilité l'entrée furtive dans une ville ennemie, cela ne justifiait pas l'atteinte aux prérogatives royales, et en tout cas, le la guerre était depuis longtemps terminée de manière satisfaisante, alors Agamemnon a appelé le greffier des suicides, des offrandes du temple, des investitures, de la faillite et de la liquidation humaine et juste, et a signé l'arrêt de mort d'Ulysse.

Le greffier des suicides, etc. s'inclina et passa le document au général qui tient la mort dans sa main droite, qui l'annota, le tamponna et le passa au vice-roi des affaires domestiques impliquant la mortalité et ainsi de suite à travers les nombreux rebondissements. et les tours de la bureaucratie, à travers les mains des maîtres-espions, des criminels de carrière, des assassins aveugles, des clercs menteurs et enfin aux échelons inférieurs des conseillers qui avaient été promus à la responsabilité de leur dévouement et de leur compétence (qualités rares étant donné leurs bas salaires et le mépris des qu'ils ont été traités par leurs supérieurs bien connectés ou noblement nés), dont l'un a noté qu'il s'agissait d'un ordre de mort de haute priorité et sans le lire l'a attribué à ce maître de bataille et serviteur fréquent du trône, Ulysse.

Un messager vint à Ithaque et donna ses ordres à Ulysse. Ulysse les lut, le visage fermé, et remercia le messager, commentant que la victime visée était sur le point d'être surprise et qu'il était moralement certain qu'aucun problème ne se poserait de son côté.

Au cours des huit jours suivants, Ulysse a envoyé les messages suivants au tribunal selon le protocole requis :

"Je suis à moins d&une journée de navigation de son île."

"Je marche parmi des gens qui le connaissent et ses habitudes."

"Je suis à moins de dix miles de sa maison."

"La pleine lune se reflète dans le miroir argenté au-dessus de son lit. Le silence est parfait mais pour sa respiration."

"Je suis debout au-dessus de son lit, tenant un rasoir taché de son sang. Avant la coupure, il m'a regardé en face et a juré de tuer l'homme qui a ordonné sa mort. Je pense qu'en tant qu'ombre qui chuchote, il ne fera pas de mal."


Arkansas: Jones Bar-B-Q Diner, Marianna

Des forêts de pins fraîches des hautes terres d'Ozark aux profondeurs subtropicales du delta, l'Arkansas contient des multitudes, mais quand il s'agit de barbecue, il y a un thème unificateur parmi ses principaux concurrents, et c'est la simplicité totale & la beauté aussi austère que les plaines où tu trouveras Jones Bar-B-Q Dîner, considéré comme le plus ancien restaurant appartenant à des Noirs dans le Sud, existe maintenant depuis plus d'un siècle. Des bûches de hickory et de chêne, une fosse de parpaings, beaucoup d'épaule de porc et un peu de patience sont la recette de l'un des repas barbecue les plus célèbres (et les plus simples) du pays, qui est un sandwich de ce porc tendre, coupé en morceaux, légèrement baigné dans une sauce au vinaigre, un peu de salade de chou à la moutarde, et servi entre deux tranches de pain blanc. Ils pourraient en faire plus, mais ils n'ont pas besoin que les gens viennent de partout pour manger ce sandwich, et ils se vendent souvent avant le déjeuner. Les Jones ont remporté prix après prix (y compris un clin d'œil à la James Beard Foundation America&aposs Classics, en 2012) pour le travail qu'ils ont fait, qu'ils font et qu'ils continueront, espérons-le, à faire pendant un certain temps encore.

Essayez aussi: Transformez votre pèlerinage en crawl avec un arrêt dans une autre institution Delta, Craig Bar-B-Q à De Valls Bluff&# x2014, cet endroit singulier est parfaitement situé près de l'I-40, idéal pour les adeptes du cross-country.


Fourche vers le haut

Il était une fois, j'appelais Bloody Marys une "soupe froide et alcoolisée". Je sais maintenant beaucoup, beaucoup mieux. Les Bloody Marys sont ma boisson préférée du week-end : plus c'est épicé, mieux c'est ! Et s'ils faisaient également office de brunch ? Domicile. putain. Cours.

Casino el Camino - Cette Bloody Mary est un repas en soi. Divers grignotages (taquito, poulet slider, cochon dans une couverture, boulette de viande, divers éléments marinés, etc.) sont collés sur des brochettes au milieu de la boisson. Vous pouvez choisir votre niveau d'épice sur une échelle de 1 à 10, 5 étant le début de l'épice habanero. J'ai une bonne tolérance à la chaleur et un 5 était sur le point d'être trop pour moi, alors soyez prudent. Points supplémentaires : même si vous obtenez cette boisson en milieu de semaine, vous obtiendrez toujours toutes les collations qui l'accompagnent. Dans l'ensemble, une délicieuse expérience Bloody Mary!

celui de Rio Rita - Ce bar East 6th est l'un de mes préférés. Même si je n'ai jamais eu de Bloody Mary ici, je sais que leur jeu de cocktails infusés est fort. Leurs Bloody Mary se déclinent en trois niveaux : régulier, jalapeno et habanero. Tout infusé à la maison.

Poulet frit de Lucy - Bien que j'aie des sentiments mitigés à propos du poulet, j'ai été extrêmement impressionné par le Bloody Mary de Lucy. Partout où l'on fait son propre mélange, c'est nettement plus frais qu'un joint de jus en bouteille, c'est une évidence. Un mélange de sanglant fait maison épicé avec du Clamato, du raifort et de la sauce piquante avec des légumes marinés faits maison en fait un sanglant légèrement épicé qui vaut la peine d'être associé à votre poulet et vos gaufres.

Franc - Lard. Infusé. Vodka. Dois-je en dire plus ? D'accord. Mélange sanglant fait maison avec une profondeur de saveur folle, et ils ne sont pas avares sur les garnitures. De plus, il a un joli nom : "Red Headed Stranger". J'adore les cocktails chez Frank, et le Bloody Mary ne fait pas exception, et c'est un excellent moyen de lutter contre la douceur de leur pain perdu digne de la bave.

Image via le Star Bar Instagram
Barre étoilée - J'ai entendu parler du célèbre Je vous salue Marie, qui est plus à manger qu'à boire, mais quand j'ai essayé de le voir par moi-même, le bar a été fermé. Selon Facebook, le Hail Mary a fait son grand retour au Star Bar le dimanche du Superbowl. Si l'on en croit la légende, cette épopée sanglante contient les éléments suivants : un hot dog, des p'tits smokies, du bacon, des crevettes, des rondelles d'oignon, un hamburger slider, des nuggets de poulet, un œuf farci, du crabe, du gombo mariné, des tomates, du pepperoni, du pepper jack fromage et un roulé à la cannelle. Si vous l'essayez, faites le moi savoir.

Café du Congrès du Sud - Comme pour tout dans ce café chic, le jus de tomate est frais. Ils utilisent Tito infusé de poivre pour une épice équilibrée. Je n'ai pas eu ça moi-même, mais plusieurs sources l'appellent "le meilleur de tous les temps", donc ça doit être bon. Pas lourd sur les garnitures, comme le sont les autres entrées de cette liste, mais un sang propre et solide pour votre brunch chic.



Grenier de Swift - Swift's gagne pour le meilleur bar Bloody Mary à faire soi-même en ville. Quelques restaurants fabriquent leur propre schtick, mais Swift's va encore plus loin avec des ingrédients de haute qualité. Pas de bacon de longue conservation ici ! Un côté de bacon vous coûtera 6 $, vous savez donc que c'est légitime ici, et vous verrez ce bacon de fantaisie comme un accessoire dans le bar de bricolage. Diverses choses marinées et olives farcies, ainsi que du fromage et une sorte de bâton de bœuf de fantaisie sont également disponibles pour mettre dans votre boisson. Deux types de mélange de tomates épais sont également fournis. Je me suis beaucoup amusé à en mettre autant que possible dans mon sang, et le résultat était tout à fait délicieux.

Alamo Drafthouse - Comment s'assurer d'avoir une table pour le brunch dans les temps ? Acheter un ticket. Le Bloody Mary d'Alamo est lourd sur le wasabi. Bien que vous ne puissiez pas tout à fait le VOIR (rangez votre téléphone!), La saveur a du punch. Comme la chaleur est du wasabi, elle brûle rapidement et proprement et est parfaitement équilibrée par le jus de tomate.

Bonus : dimanche pas cher Café coup de pied spécial. C'est un sanglant simple - juste un coup et un mélange, peut-être des olives si le barman se sent généreux - mais c'est seulement 3 $ le dimanche ! La seule meilleure affaire est les sanglantes à 2 $ à La Condesa, mais ceux-ci nécessitent un repas assis et un peu d'attente pendant les heures de brunch.


À propos de Noble Roman&rsquos

Noble Roman's, Inc. vend et entretient des franchises et des licences pour des opérations de restauration non traditionnelles sous les noms commerciaux "Noble Roman's Pizza", "Noble Roman&rsquos Take-n-Bake", "Tuscano&rsquos Italian Style Subs" et maintenant "Noble Roman&rsquos Craft Pizza & Pub". La société a conclu des accords de franchise et/ou de licence dans les 50 États, plus Washington, D.C., Porto Rico, les Bahamas, l'Italie, le Canada et la République dominicaine.

Les déclarations contenues dans ce communiqué de presse concernant les revenus futurs, la rentabilité, les ressources financières, la demande du marché et le développement de produits sont des déclarations prospectives (comme ce terme est défini dans le Private Securities Litigation Reform Act de 1995) relatives à la société qui sont sur la base des convictions de la direction de la société, ainsi que des hypothèses et estimations faites par et des informations actuellement disponibles pour la direction de la société. Les résultats réels de la société à l'avenir peuvent différer sensiblement de ceux projetés dans les déclarations prospectives en raison des risques et des incertitudes qui existent dans les opérations et l'environnement commercial de la société, y compris, mais sans s'y limiter, les facteurs concurrentiels et les pressions sur les prix, le non-renouvellement des accords de franchise, les changements dans la demande du marché, le succès de nouveaux programmes de franchise avec des antécédents d'exploitation limités, y compris les emplacements de pizzeria autonomes, les conditions économiques générales, les changements dans les achats ou la demande pour les produits, licences ou franchises de l'entreprise, le succès ou l'échec des franchisés et des titulaires de licence individuels, les changements de prix ou d'approvisionnement en ingrédients alimentaires et en main-d'œuvre, et la dépendance à l'égard de l'implication continue de la direction actuelle et de la performance du personnel de vente récemment ajouté et d'un courtier franchisé. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se matérialisaient, ou si les hypothèses ou estimations sous-jacentes s'avéraient incorrectes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux décrits dans les présentes comme anticipés, crus, estimés, attendus ou voulus. La société ne s'engage pas à mettre à jour les informations contenues dans ce communiqué de presse pour des événements ultérieurs.


Screaming Phantoms, Tomahawks, Phantom Lords, Dirty Ones et autres gangs des années 1970 à Williamsburg, Brooklyn

Pour cet article, je regarde ce que certains des courants sous-jacents dangereux à la vie dans Williamsburg, Brooklyn, en 1981. “Dans les années 1970, Williamsburg était surtout connue pour son taux de criminalité en forte hausse, abritant à la fois des activités violentes de gangs de rue et le crime organisé.” Vous pouvez lire l'intégralité de l'article ici.

Au cours de mes recherches pour cet article, j'ai trouvé cette carte plutôt surprenante dans le New York Times du 1er août 1974, décrivant les différents territoires des gangs de rue du nord de Brooklyn.

Ce n'est pas un souvenir du film Les guerriers, mais une liste réelle des nombreux gangs violents qui ont fait de Brooklyn un endroit très dangereux pour se promener dans les années 1970.

L'activité des gangs était si particulièrement vicieuse à cette époque - en particulier la violence entre gangs - que Luis Garten Acosta, le fondateur du programme de sensibilisation des jeunes d'El Puente, appelé le nord de Brooklyn « les champs de la mort » en 1981.

J'ai creusé un peu plus loin pour trouver des incidents spécifiques impliquant certains de ces gangs. J'ai mis des numéros par gangs afin que vous puissiez trouver leur territoire dédié sur la carte ci-dessus :

— 16 septembre 1972 — Une altercation entre les membres de la Jeunes barons (44) a entraîné la mort d'un jeune homme et d'un autre dont le nez a été coupé.

— 21 août 1973 — Plusieurs membres de la Diables rebelles (19) se promenaient dans Bushwick lorsqu'ils ont été accostés par le Fantômes hurlants (11). Deux garçons associés aux Devils Rebels ont été poignardés et tués. La police rapporte que les Screaming Phantoms opéraient dans la région de Williamsburg et qu'ils étaient loin de leur région sur les lieux de la bagarre entre gangs d'hier.

— 12 octobre 1973 — Plusieurs gangs ont été choisis comme figurants dans un nouveau film intitulé L'éducation de Sonny Carson, incluant le Tomahawks (48), L'enfer pur (22) et le Cavaliers inconnus (43).

— 25 février 1974 — Le Times rapporte les stratagèmes d'extorsion de divers gangs du nord de Brooklyn, mentionnant le Hors-la-loi (28,29), le Tomahawks (48), le Jolly Stompers (non répertorié) et B’Nai Zaken (41).


Le "Craft Pizza & Pub" de Noble Roman dépasse les attentes de l'ouverture

INDIANAPOLIS, IN / ACCESSWIRE / 7 février 2017 / Noble Roman's, Inc. (NROM) a annoncé aujourd'hui que la première de ses pizzerias autonomes de nouvelle génération, connue sous le nom de Noble Roman's Craft Pizza & Pub, a dépassé de 53 % son objectif de ventes nettes pour la semaine d'ouverture. Ouvert le 31 janvier 2017, le volume des ventes nettes des sept premiers jours s'est élevé à 38 283 $, contre un volume d'ouverture projeté de 25 000 $. Les ventes brutes totales avant les remises promotionnelles d'ouverture s'élevaient à 41 796 $. "De toute évidence, nous sommes dans la phase de lune de miel de notre cycle d'ouverture lorsque les ventes sont beaucoup plus élevées qu'elles ne le font sur une base continue", a fait remarquer Scott Mobley, président et chef de la direction de Noble Roman's. "Néanmoins, les premiers résultats ont largement dépassé nos attentes."

Commentant en outre, M. Mobley a ajouté : « Nous pensons que les commentaires des clients sur la nouvelle unité ont généralement été excellents. La communauté de Westfield, dans l'Indiana, où se trouve notre premier Craft Pizza & Pub, a été très aimable et réceptive, et nous apprécions grandement leur soutien.Avec une base résidentielle formidable et en pleine croissance, de nouveaux espaces commerciaux, hôteliers et de bureaux en ligne à proximité, et avec le plus grand complexe sportif de l'État, Grand Park, situé de l'autre côté de la rue, nous espérons que l'unité continuera à surprendre sur la hausse au-delà de la période d'ouverture officielle lorsque les ventes s'installent à un taux d'exécution normalisé. » Mobley a ajouté que la société ne discute normalement pas des volumes de ventes individuels au cours de la première année d'exploitation d'une nouvelle unité en raison des fluctuations naturelles des données causées par la période de grâce d'ouverture, mais a déterminé que cette situation était unique et a cherché à fournir des orientations. quant à l'accueil initial de sa prochaine génération, la pizzeria traditionnelle.

Le Noble Roman's Craft Pizza & Pub a ouvert ses portes sur 4 000 pieds carrés du marché Monon nouvellement construit sur Main Street/Highway 32 en face de Grand Park à Westfield, Indiana, une communauté prospère et en croissance du côté nord-ouest d'Indianapolis. Le concept de pizzeria a un soupçon de nostalgie avec une touche moderne et de nouvelles innovations substantielles. Le Noble Roman's Craft Pizza & Pub remonte aux débuts de l'entreprise lorsqu'elle était simplement connue sous le nom de « Pizza Pub ». Comme à l'époque, et comme les nouveaux concepts de pizzas rapides et décontractées d'aujourd'hui, la commande a lieu au comptoir et les coureurs de nourriture livrent les commandes à la salle à manger pour les invités. Noble Roman's Craft Pizza & Pub présente de nombreuses améliorations intéressantes par rapport au paysage concurrentiel actuel. Comme son nom l'indique, le restaurant propose deux styles de pizzas artisanales, faites à partir de zéro avec une sélection de 40 garnitures, fromages et sauces différents parmi lesquels choisir. La bière et le vin sont également à l'honneur, avec 16 bières pression différentes, y compris des sélections artisanales nationales et locales. Les vins comprennent 16 options de haute qualité à des prix abordables à la bouteille ou au verre dans une gamme de cépages. Un service de bière et de vin est proposé au bar et dans toute la salle à manger.

Les offres de pizza comprennent la croûte plus mince traditionnelle de Noble Roman, ainsi que sa croûte sicilienne profonde et caractéristique. La nouvelle technologie et la R&D étendue offrent des temps de cuisson incroyablement rapides, avec des vitesses de four ne fonctionnant que 2,5 minutes pour les tartes traditionnelles et 5,75 minutes pour les tartes siciliennes. Et pas seulement les pizzas individuelles, comme la plupart des concepts décontractés rapides, mais aussi les grandes pizzas de taille moyenne et pleine - un élément essentiel, selon l'entreprise, pour offrir cette expérience de pizzeria à part entière où les repas du dîner sont une expérience partagée. Les pizzas traditionnelles préférées, telles que le pepperoni, sont des options évidentes au menu, mais une sélection amusante de créations originales est également proposée, telles que "Pig in the Apple Tree", une pizza au bacon, aux pommes en dés, aux noix confites et au gorgonzola. fromage. Le menu propose également une sélection de salades contemporaines et fraîches, préparées sur commande, telles que « César au poulet à l'avocat » et des pâtes fraîchement cuites comme « Fettuccine Alfredo au poulet ». Des sous-marins cuits au four, des ailes en sauce à la main, une sélection de desserts et, bien sûr, les célèbres gressins de Noble Roman avec sauce au fromage épicé font également le menu!

Des améliorations supplémentaires incluent une « salle à pâtes » vitrée, où les maîtres de la pâte de Noble Roman préparent à la main toutes les pâtes à pizza et à gressins à la vue du client. Dans la salle à manger se trouve également une "station de dépoussiérage et de bruine", où les clients peuvent personnaliser leurs pizzas après les avoir cuites avec une variété de garnitures et de bruines, telles que de l'huile d'olive infusée au romarin, du miel et des épices italiennes. Les enfants (et les parents !) apprécient la racinette en fût de Noble Roman, qui fait partie d'un menu spécial pour les clients de 12 ans et moins. Dans toute la salle à manger et le bar se trouvent treize grands écrans de télévision géants pour le sport et les courts métrages nostalgiques en noir et blanc présentés dans les premiers jours de Noble Roman.

Scott Mobley a précédemment déclaré : "Noble Roman's Craft Pizza & Pub est le développement le plus excitant pour l'entreprise depuis qu'il a été le pionnier de la pizzeria non traditionnelle. Ce concept de pizzeria autonome est l'aboutissement de certains des meilleurs de notre histoire combinés à tous les - de nouvelles technologies et recettes de pointe pour produire ce que nous pensons être un formidable vecteur de croissance pour l'avenir. »

Les échéances des prêts de l'entreprise sont prolongées d'un an et le coût d'emprunt a diminué

L'entreprise et son prêteur principal, BMO Harris Bank ont ​​conclu un avenant à sa convention de crédit, prolongeant l'échéance de la dette de l'entreprise envers la banque de mars 2017 à mars 2018, tout en conservant l'amortissement mensuel du capital, le taux d'intérêt et toutes les autres conditions. le même.

La société a également prolongé l'échéance jusqu'au 31 mars 2018 et réduit le taux d'intérêt de 8 % à 7 % sur le prêt de 600 000 $ de Kingsway en empruntant 600 000 $ au président exécutif de la société, sans garantie, à un taux d'intérêt de 7 % pour rembourser le billet Kingsway. Le mandat Kingsway se poursuit, même si le billet a été remboursé, conformément aux conditions antérieures de l'accord de crédit. En vertu des dispositions anti-dilution de ce bon de souscription, Kingsway a le droit d'acheter 1 200 000 actions ordinaires de la société à 0,50 $ par action qui expire en juillet 2020.

À propos de Noble Roman

Noble Roman's, Inc. vend et entretient des franchises et des licences pour des opérations de restauration non traditionnelles sous les noms commerciaux "Noble Roman's Pizza", "Noble Roman's Take-n-Bake", "Tuscano's Italian Style Subs" et maintenant "Noble Pizza artisanale et pub de Roman." La société a conclu des accords de franchise et/ou de licence dans les 50 États, plus Washington, D.C., Porto Rico, les Bahamas, l'Italie, le Canada et la République dominicaine.

Les déclarations contenues dans ce communiqué de presse concernant les revenus futurs, la rentabilité, les ressources financières, la demande du marché et le développement de produits de la société sont des déclarations prospectives (tel que ce terme est défini dans le Private Securities Litigation Reform Act de 1995) concernant la société qui sont fondées sur les convictions de la direction de la société, ainsi que sur les hypothèses et estimations faites par et les informations actuellement disponibles pour la direction de la société. Les résultats réels de la société à l'avenir peuvent différer sensiblement de ceux projetés dans les déclarations prospectives en raison des risques et des incertitudes qui existent dans les opérations et l'environnement commercial de la société, y compris, mais sans s'y limiter, les facteurs concurrentiels et les pressions sur les prix, le non-renouvellement des accords de franchise, les changements dans la demande du marché, le succès de nouveaux programmes de franchise avec des antécédents d'exploitation limités, y compris les emplacements de pizzeria autonomes, les conditions économiques générales, les changements dans les achats ou la demande de produits, de licences ou de franchises de l'entreprise, le succès ou la défaillance de franchisés et de titulaires de licence individuels, les changements de prix ou d'approvisionnement en ingrédients alimentaires et en main-d'œuvre, et la dépendance à l'égard de l'implication continue de la direction actuelle, et la performance du personnel de vente récemment ajouté et d'un courtier franchisé. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se matérialisaient, ou si les hypothèses ou estimations sous-jacentes s'avéraient incorrectes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux décrits dans les présentes comme anticipés, crus, estimés, attendus ou voulus. La société ne s'engage pas à mettre à jour les informations contenues dans ce communiqué de presse pour des événements ultérieurs.

NOBLE ROMAN'S, INC.
1, avenue Virginia, bureau 300
Indianapolis, EN 46204

POUR PLUS D'INFORMATIONS, CONTACTEZ :

Pour information aux médias : Scott Mobley, président et chef de la direction 317/634-3377
Pour les relations avec les investisseurs : Paul Mobley, président exécutif 317/634-3377

LA SOURCE: Noble Roman's, Inc.

'Un marché en vogue' : la demande de personnel de maintenance de bureau augmente rapidement

Des militants végétaliens bloquent les fournitures de hamburgers de McDonald's au Royaume-Uni en signe de protestation

Tête de streaming ViacomCBS : nous sommes extrêmement bien positionnés par rapport à WarnerMedia, Discovery

MISE À JOUR 2-Un groupe de défense des droits des animaux bloque les centres de distribution de McDonald's UK

Les États-Unis pèsent sur les sanctions financières contre l'Éthiopie pour la guerre du Tigré

Prévisions de prix hebdomadaires GBP / USD - Les tentatives de livre sterling éclatent

La livre sterling s'est considérablement redressée au cours de la semaine pour tester la poignée cruciale de 1,42. Cependant, nous avons eu du mal à nous en sortir.


Ceux qui nous accompagnent

Et Hansel a trompé la sorcière et s'est échappé. Jack a coupé le haricot magique et s'est échappé.

Nous, lecteurs de romans policiers, lisons un grand nombre de romans policiers. Cinquante pour cent des adultes disent que leur genre de livre préféré est le mystère/thriller. En 2020, les ventes de livres électroniques mystères semblent avoir augmenté de 13 % et les thrillers de 15 %.

Nous sommes toujours à la recherche d'une nouvelle aventure, d'un nouvel amour. Avez-vous déjà sorti un livre de l'étagère, jeté un coup d'œil à la couverture arrière, puis (avec de l'espoir dans votre cœur) la première page, puis repoussé le livre sur l'étagère, sûr que celui-ci ne fera pas l'affaire ? Je l'ai fait, tellement de fois. Même exercice à la bibliothèque. Nous savons généralement à partir de la première page (ou au plus de la deuxième page) si nous allons aimer un nouvel auteur. Si nous n'aimons pas le cadre, le protagoniste, la voix, oubliez ça. Mais si nous le faisons, si nous donnons une chance à ce livre et que nous l'aimons, nous cherchons une série. Points bonus si nous trouvons un nouveau séries nous aimons! Une série est efficace : on connaît déjà le protagoniste, les personnages récurrents, de nombreux détails du décor. On plonge directement dans l'histoire.

Pourtant, parfois, même lorsque j'aime vraiment le livre d'un auteur, ils courent ensemble. Je peux les trouver excitantes, me souvenir de scènes spécifiques, peut-être aimer la fin. Mais souvent, une semaine après avoir terminé un livre, même un dans une série avec un protagoniste qui m'enchante, je ne me souviens plus très bien qui est mort. Maintenant, c'est embarrassant. En tant que lecteur de mystère de meurtre, ne devrais-je pas me souvenir de la victime ?

Si la victime, coincée là sur la page, pouvait répondre, peut-être qu'elle dirait : « Allez, lecteur, donne-moi une pause ! Ne te souviens-tu pas comment mon corps a été retiré du [canal] [camion] [tombe cachée] ? Ne te souviens-tu pas à quel point j'ai été difficile à trouver? Ne vous souvenez-vous pas à quel point [l'équipe de police] [le détective] était excitée de découvrir qui m'a tué ? Can’t you remember me for at least three minutes? I mean, I’m the one your beloved protagonist investigated! I’m the whole point of the book!” And then in a more querulous tone, “Aren’t I?”

Peut être pas. We get caught up in the badinage between DI Dalziel and his sidekick Pascoe. They go off to a pub and suddenly we find we’ve opened the refrigerator. We want to be there with them, sitting at that table near the dart board, sipping beer. Or our protagonist is reviewing the grisly evidence while listening to Madame Butterfly, and we find ourselves humming the first phrase of the aria (the only one we know). Maybe we’re really more interested in a favorite protagonist than in the victim. Sorry, Victim. The Protagonist will be in the next book––but you won’t.

On the other hand, now and then, there’s a death that sticks. One that even haunts me, after the denouement, after the explanation, after I finish saying “aha, I spotted that,” or “Hmm, very tricksy.” After all the figuring-out, occasionally I’m still thinking about the victim.

I started wondering about the ones who stick this week when I read two mysteries from Donna Leon, who just published her 30 th book, Transient Desires. The title puns on what Donna Leon terms the “Nigerian Mafia” which she describes as smuggling young African women into Italy, promising them jobs which will let them send needed money home to their families, but instead enslaving them as sex workers or—occasionally—taking their transport money while throwing them into the Mediterranean to drown. Dans Transient Desires, Leon introduces us first to a young woman who survived the sea crossing but is being driven mad by her enslavement. Then we meet a naïve young Venetian man, desperate to keep a job with his boat-owning uncle which allows him to support his mother. The young man is slowly being destroyed by what his uncle forces him to do. These two portraits stick in my mind.

I also read Leon’s 22d book, The Golden Egg, where her protagonist, Venetian Inspector Guido Brunetti, must determine whether a young deaf man committed suicide by swallowing his mother’s tranquilizers, or was murdered. Lequel? Brunetti is stunned that the Serene Republic of Venice, which keeps tab of virtually every aspect of every inhabitant’s life, has no record of this young man. He’s unaccounted for: no school, no paying job, nothing. Brunetti learns he toiled his life away ironing clothes in a laundry, unpaid, speaking to no one, with no one speaking to him. He was never taught sign language, never taught how to interact with people. He lived in Venice where people know and speak to their neighbors and shopkeepers…but no one spoke to him. Brunetti doggedly unearths the peculiar cruelty of the people who kept him alive but didn’t teach him to live…parents who never talked to him, never taught him, never allowed anyone to reach out to him. Even worse, if worse is possible, Brunetti discovers the boy had a rare artistic talent—appreciated only by the boy’s doctor—that the boy never knew was worthy of recognition. Donna Leon’s description of one of the boy’s drawings, one the doctor has on his wall, brings home to the reader the two-fold tragedy: that the boy never knew his creations were beautiful, and that the world was deprived of knowing the human being who created such beauty. He was trapped. And he died without ever escaping. That’s a victim I cannot forget.

Qu'en est-il de The Nine Tailors (1934), by Dorothy Sayers?. This classic tale, often called her best, has all the charming hallmarks of a carefully constructed village-and-vicar English mystery, including the peculiarly English tradition of bell-ringing. We’ve got it all here: stolen jewels, a letter written in cipher, and an unidentified male body with no hands. The setting: the fens of East Anglia, with drainage ditches, locks, and ever-shifting floodwaters, and the contrasting grandeur of the ancient fen churches whose spires, with their enormous bells, mark the landscape. On New Year’s Eve, with the great influenza raging, Lord Peter Wimsey and his valet Bunter wreck the car and become lost in a snowstorm. They’re rescued by the vicar of Fenchurch St. Paul, who proudly announces that his bell-ringers are going to ring in the New Year with “no less than fifteen thousand, eight hundred and forty Kent Treble Bob Majors”—nine hours of bell-ringing. When one ringer, Will Thoday, is struck down by influenza, the vicar begs Wimsey to take his place. Wimsey later finds a recently buried man with no hands. As to why the victim has no hands, and how he was killed—is it a spoiler to emphasize, reader, that you do not want to be tied up, unable to escape, in a bell-chamber just above those enormous thousand-year-old bells while they ring unceasingly for nine hours? That victim’s death has stayed with me. But also, the circumstances which led to in his entrapment in the bell tower resulted in such grief for three characters that their lives are changed forever. That stayed with me too. No happy Sayers-esque denouement here. Instead, characters are condemned to remember. As to the title, the Nine Tailors are the nine strokes of the tenor bell—three, three, and three more—rung to mark a death in the parish.

Fans of Tony Hillerman will remember The Wailing Wind, where NavajoDetective Joe Leaphorn is hired by Wiley Denton, a wealthy older man recently released from prison for shooting a man named McKay, who had promised Denton a map to a fabled gold mine. Denton wants Leaphorn to find out what happened years ago at Halloween to his beloved young wife, Linda. The convoluted plot takes the reader through numerous twists and turns, but the gold mine convolutions aren’t what I remember. Instead I remember that McKay, all those years ago, drugged Linda and left her in a locked bunker (one of hundreds of identical bunkers in an untravelled area on the vast grounds of Fort Wingate), hoping to use her as leverage to get the deal he wanted from Denton. Denton shot McKay, not knowing that McKay had hidden Linda. So she died, slowly mummified, in a bunker in the Arizona desert. Now that’s one that sticks with me.

I’ve been wondering why I found these particular victims so hard to forget. You’ll have noticed that all were trapped. Transient Desires involves economic entrapment—slavery, really. Both the young Nigerian and the young Venetian have no economic hope, no way to escape doing what they hate. The Golden Egg reveals a young man cruelly trapped by isolation, deprived of human communication, deprived of any way to express an enormous talent. Dans Nine Tailors et The Wailing Wind, the victim’s death by physical entrapment creates another trap: those involved are trapped by their memories.

I wonder if the rank injustice that Leon depicts is part of the staying power of Transient Desires et The Golden Egg. Particularly in The Golden Egg, Brunetti feels helpless, and we share his frustration, his horror, really, at the young man’s death, and at the society that allowed it to happen. To that extent I’m still identifying with Brunetti, not the victim.

I’ve hidden my murder victims in enclosed spaces. Ghost Cave.

But mercifully, they were already dead.

Maybe we identify more with the victim when reading about a death caused by physical entrapment, whether the victim’s tied up in a bell-tower or locked in an isolated bunker, where no one can hear the call for help (the bells are too loud, or the bunker too soundproof). Doesn’t that reverberate with all of us? We’re generally confident we could escape from most situations, could chew off the ropes on our wrist, pick the lock, find a secret passage, get a message to our rescuers. Fool the witch and chop down the beanstalk. But what if there’s no one to hear? No one to help? No way to get out? Fin de l'histoire. Not comfortable. Awfully memorable. Awfully.

Helen Currie Foster is the author of the Alice MacDonald Greer mystery series. Her latest novel is Ghost Cat. Read more about her here.


Masters of Sex 2.01 “Parallax” Review: Going off Book

The big rain soaked grand gesture that ended season 1 of Masters of Sex is revisited in the form of flashback from both Bill and Virginia’s perspective throughout this premiere – the different points of view give the episode its title – and it is even followed by an equally rom-com like “What do we do now?” This question is incredibly loaded and neither Bill nor Virginia is very good at saying what they really mean there is no scientific instrument than can speak for the (metaphorical) heart. Everything has been displaced and in this excellent first outing back we see pretty much every character clinging to the past while being deluded about the present. As with last year these reviews will be looking at Masters of Sex through the prism of costume design and how this plays a part in the overall narrative, as well as exploring other broader themes this show is addressing. Starting at the end of the episode, which in a sense is the beginning of this seasons time line as Bill and Virginia discuss the finer points of Freud’s “there are no accidents” philosophy – this is one occasion where they agree with Freud after debunking his female orgasm theory – and end up in their standard stalemate relationship position. Bill and Virginia work incredibly well together and are both rather intuitive when it comes to the work, not so much with saying how they really feel as one of them is always erecting walls to protect their heart. Bill was the one to lay it all out this time and then pulled the classic “oh you misunderstood what je was saying” after Virginia use word “affair” and how amazing he is for getting that she choose work over love. They can barely look at each other in this scene and they’re wearing their standard armor Virginia’s high neckline/dark palette is her serious person wear and Bill’s immaculate suit and bow tie reflects his stiff exterior. Their versions of armor do get stripped away in the bedroom and this is the first time they have been intimate outside of a controlled environment and it is jarring seeing them engaging like this outside of blue robes and medical instruments. The quick cuts as they go from doorstep to bedroom and finally a longer sequence of them naked enhances how impulsive this moment is and they are both laid out bare both physically and emotionally. Bill’s inquisitive side comes into play as he checks Virginia’s pulse and the first mention of no medical equipment is uttered it’s impossible for this pair to separate the study from intimacy. This is the barrier they have used in the past to justify what they are doing as science. Now comes the psychological side of sex and Virginia ponders how they will measure this kind of data. Ah the study and its ability to provide an excuse for ignoring what is really going on while confronting these feelings in equal measures Virginia even refers to it as “like nuclear rain falling on us all.” That is some stark imagery. Virginia barely wears any color in this episode and the ones she does are relatively muted aside from the celadon scarf that gets commented on at the hotel (“you can call it green”) and this incredible floral kimono. Again this is a much different look to the blue robes worn during Virginia’s previous sexual encounters with Bill and while they have of course been intimate with each other prior to this, the different setting and personal details like this kimono show how this relationship enters a new phase only to be back where they started by the end of the premiere. The different versions of the phone call, one in which we see Bill with a post-sex hopeful glow as Virginia turns down Ethan and the other as we hear Ethan’s side and see Virginia choosing work over love (even if she was never really in love with Ethan) earn an “it’s complicated” relationship status update. If this episode had a sponsor it would be denial and the result of what denial can do is helpfully demonstrated by Dr. Austin Langham as he hides from his scorned wife in Dr. Lillian DePaul’s office – he interrupts Lillian and Virginia having their own conversation about denial – as she roams the halls with her kids in tow yelling about her unfaithful husband. I have to admit that I totally bought into Austin’s sincere sounding declaration that he was a changed man and was no longer the cheating hound dog he was last season. Instead he has actually been sleeping with his sister-in-law and his fear of the study being like a mummy’s curse wasn’t his downfall, his inability to keep it in his pants did that just fine. Virginia getting to hold yet another baby reluctantly combined with Lillian’s admonishing of Austin made this the comic relief this episode craved. It also raised the question of whether Virginia should have ratted out where Austin was as a sign of solidarity even though Austin is the one who is her friend, not his wife and this situation is even more problematic as Virginia is also currently sleeping with the husband of a friend (no I am never buying the “it’s for science” defense which is why the Bill/Libby/Virginia love triangle is so fascinating). In one other moment of hilarity Lizzy Caplan did get to show off her fantastic comic timing as she attempts to use the script given to her to sell the diet pills, improv is definitely more Virginia’s speed. While I’m on the subject of the Libby/Virginia friendship it is a good time to point out the stunning outfit Libby wears while on her trip to the hospital – inspired by Dior’s New Look – and there’s a couple of things that stand out to me here. First there’s light and dark Virginia is in her standard dark tones and it’s not surprising considering the reaction from hospital employees that Virginia is doing all she can to not stand out. Libby is facing similar stares when out at functions and I’m not sure if she is aware of these disapproving looks or is she is using standard WASP protocol and pretending everything is fine, I suspect the latter. The color of this dress matches her son’s attire and it instantly made me think of how the Virgin Mary is often depicted wearing light blue and white. This is reflected later when Bill scoffs that their baby isn’t Jesus despite being a ‘miracle,’ no to Bill he is like a crying monster to be drowned out by records and thoughts of Virginia. If only he could see the above shot to make things even more jumbled in Bill’s mind. Pure horror movie POV as Bill contemplates entering dear, sweet Johnny’s room before opting for the record player. Libby later calls Bill a “baby magician” before realizing that his mother is the one with the baby skills beyond the hospital. Bill’s baby fear stems from his own troubled family history and he banishes his mother back to Ohio after spitting at her how he is sleeping with Virginia and that he has become both his father and her. Bill really needs therapy as these issues are not going away and it is unfortunate that Libby has to deal with both their crying child and her repressive husband. Libby asks for advice from Virginia with how to deal with Bill’s work situation and Virginia’s words of wisdom focus on Libby “most of all I would take care of myself, it’s all you can do” as Bill is not great when being pushed in a certain direction. Libby does some of the former, but really more of the latter and this calls for more stunning vintage garments including this blue alpaca coat. Libby is all poise at this event showing off what is under the above alpaca coat – a spectacular necklace and pale blue dress -as she tries to make things work, all while Bill is polishing off multiple martinis and snarking about her attempts to talk to Greathouse. Bill has his own chance meeting that helps him secure a new job and outlet for the study (more on that below). Tying Virginia and Libby together through floral print is not something I would have necessarily expected Libby wears hers to maintain her social standing and to help Bill’s career through the only way she knows how and Virginia’s comes as personal and professional intersect in a new location. Libby and Virginia are of course linked through Bill and as their friendship developed prior to any Bill/Virginia sexy times it makes everything even more complicated. Libby is a sympathetic figure – which a lot of other shows with a difficult/brilliant man storyline have struggled with – and at the same time she isn’t painted as a weak 1950s housewife. There is real steely determination here and I worried when Masters of Sex first started that Libby would end up as nothing more than a pretty face with a nagging disposition so that you would will Bill and Virginia to be together. Instead we have a character who has strength and isn’t afraid to go against her husband’s wishes if she thinks it will help her family. That Bill has two women like this in his life who want to go to bat for him, despite his prickly and difficult nature is pretty astounding.

We know that when Bill lets his guard down there is a very caring side as he shows when he accompanies Barton to his electroshock therapy. When Barton pukes on him he barely blinks “it’s just a suit.” Bill can’t hide his disgust at this barbaric course of treatment and he uses science to try and convince Barton that he shouldn’t continue down this path.

I’ve talked about how the theme of this episode is denial and Barton has this is droves as he tries to convince himself and Margaret that he can be ‘cured.’ Margaret sees through his sexual advances as soon as he wants to do it from behind pleading with him “there’s only a shred of me left that feels like a woman.” Margaret and Barton break my heart on every level in this episode – and have all but guaranteed repeat Emmy nominations for this time next year – as they both struggle with the reality of Barton’s sexuality. He so desperately wants to feel another way that his last resort is suicide and he is saved by his wife and daughter who have just returned from a shopping spree. Mother and daughter discuss the color of Vivian’s new top – she’s moving away from the pinks of last season as she has grown up and is talking about moving away – when they hear what they think is a thud from the basement window. Instead it is Barton’s hanging attempt and thankfully they reach him in time to save his life. Where the Scullys go from here is unclear, but they aren’t letting even those nearest to them in as Margaret makes excuses to Bill a long distance phone call is the 50s version of a video call I guess. What dish of denial is Lillian cooking up with her medicine cabinet story? Am I wrong in inferring that alcohol might be behind this shiner? One thing that I love about Masters of Sex is that it doesn’t have just one great lady friendship, there are currently three – though Jane will be departing soon sadly – and each brings out a different richness. Lillian and Virginia call each other out on their BS, Lillian disapproves of the diet pills Virginia is hawking and Virginia quickly flips the tables when Lillian blames her black eye on an object and not a person. Lillian has trouble getting her words out which might add to my booze theory or it could be down to her illness which I fear will take this incredible character away from us. It’s all about being careful and not reckless, a position that sends Virginia down Bill Masters memory lane for the final time in “Parallax” (this title also sounds like a diet pill to be honest) as their guarded nature could be seen as being careful, but it is probably going to be far more detrimental in the long run. Lillian as ever is buttoned up and muted in her costuming. Yellow bag, coat, dress and jewelry is what I wanted from Jane’s brief appearance this season (Heléne Yorke is switching with Annaleigh Ashford as the actress with Broadway commitments this year) and I’m really going to miss this character’s ability to be honest without being hurtful. Jane wants Virginia to move to California as she thinks Virginia is deluding herself with the study and Bill. It’s colorful versus muted tones once again (Virginia’s collar is making me think of vicars and how she is trying to reject the sexual image people associate with her after the presentation) and Virginia also uses this opportunity to convince her friend that maybe she isn’t making the right choice either. Jane is following her dream and in a way Virginia is doing the same by putting her faith in Bill and their work. Betty is back! Welcome to another installment of denial as she still hasn’t told her husband that a) she is gay and b) she can’t have kids. Masters knows about both of these things and is pissed that he has been drawn into this mess again, but hey he also gets to restart the study and get a new job out of this association so let’s play nice Bill. Betty is also not thrilled to see Bill and the Pretzel King is oblivious to all of this. Oh, Greg Grunberg (and another Félicité alum getting discussed on both his former and current show). Betty wears red, which was a staple color during her brief, but memorable stint last season and her relationship with Bill is one of the many conflicts I am looking forward to them exploring this year. An excellent first episode back propelling the story forward while characters try to adjust to big changes while denying that anything is different despite the obvious shifts and upheavals. Incredible work from Ane Crabtree and her costume design team as they add another layer to the text through what the characters wear and how they wear it.


Voir la vidéo: Seinfeld Theme Sega Genesis Remix (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Marr

    Comment déplacer la phrase :)

  2. Nikosho

    Oui, répondez en temps opportun, c'est important

  3. Antranig

    Pensée correcte

  4. Saelig

    Vraiment et comme je n'ai pas deviné plus tôt

  5. Vudoshakar

    Oui dommage

  6. Colyn

    À mon avis, il a tort. Écrivez-moi dans PM, cela vous parle.



Écrire un message